Les traitements naturels contre les bouffées de chaleur

6 femmes sur 10 à la ménopause ont aussi des effets des bouffées de chaleur et des sueurs nocturnes. Ressenties au niveau du visage, du cou ou du thorax, des rougeurs et des sudations nocturnes sont les conséquences habituelles de la ménopause. D’abord, il faut savoir que les bouffées de chaleur sont le résultat du bouleversement de la température corporelle, car la sécrétion d’œstrogènes au niveau des ovaires diminue à la ménopause. Or, pour maintenir la température autour de 37°C, la régulation par les œstrogènes naturellement produits chez les femmes est indispensable. Mais qu’elles se rassurent, des astuces existent pour réguler les effets des bouffées de chaleur.

Le rafraîchissement contre la bouffée de chaleur

La meilleure astuce anti-bouffée de chaleur est sûrement d’éviter la chaleur et se rafraîchir. Pour ce faire, il faut, par-dessus tout, s’éloigner de toutes sources de chaleur, que ce soient les douches et bains chauds, l’exposition au soleil ou le sauna. En parallèle à cela, les émotions fortes et le stress peuvent aussi augmenter la température. Donc au mieux, savoir s’adapter aux circonstances.

Vous pouvez par exemple pratiquer du sport faire un séjour sportif ou tout simplement vous relaxer. Pour se rafraîchir, il ne faut pas hésiter à prendre une douche froide, passer de l’eau froide sur votre visage, ou à boire des boissons fraîches. Et si le lieu ou la situation ne vous le permet pas, ayez constamment sur vous un vaporisateur, un ventilateur près de vous.

Le traitement homéopathique

L’homéopathie bouffée de chaleur n’est peut-être pas adaptée à toutes les femmes, mais convient aux femmes, qui ont des bouffées d’intensité moyenne ou pour lesquelles le traitement hormonal substitutif n’est pas adapté, ou peut leur faire peur.

Plusieurs types de bouffées de chaleur surviennent aux femmes en phase de ménopause selon la situation : fortes, ou associées à des sueurs chaudes, des sueurs froides, des palpitations nocturnes, couplées à de l’anxiété, surviennent au réveil.

La femme dans la quarantaine doit aussi être en mesure de connaître son corps pour bien choisir le remède le plus adapté à sa situation.

La maîtrise des habitudes alimentaires

Il est conseillé de répartir au maximum ses repas dans la journée, et éviter les repas copieux. Si vous êtes habituées à 3 grands repas par jour, remplacez ces habitudes par une consommation journalière de 5 à 6 repas légers. Cela allège la digestion et évite la prise de poids et ainsi empêche l’augmentation de température, responsable des bouffées de chaleur. Et bien sûr, les repas chauds et épicés, la caféine et l’alcool sont strictement proscrits.

Le bon choix vestimentaire

Pour réguler la température corporelle, le choix des bons vêtements légers est essentiel. Un vêtement plus large de la normal permettant un filet d’air en dessous, c’est nettement mieux que des vêtements trop justes, limitant la respiration au niveau du thorax et l’amplitude d’ouverture des bras. Le coton comme le lin sont à préconiser, les fibres végétales permettent souvent une respiration du vêtement, à contrario du synthétique qui engendre plus de transpiration en portant ce genre de vêtement de nuit.