Comment traiter un traumatisme ?

Tout le monde réagit différemment face à un événement traumatisant, que ce soit un décès, un accident, un accouchement prématuré, une enfance difficile, un divorce, un cambriolage, une agression, un viol ou bien un échec. Certains atteignent plus facilement la résilience tandis que d’autres mettent plus de temps pour s’en remettre. Le traumatisme peut toucher les petits comme les grands, les femmes comme les hommes. La question est donc comment surmonter un traumatisme efficacement et durablement ?

Psychothérapie, un traitement contre le traumatisme psychique

Le traumatisme peut provoquer une douleur physique ou émotionnelle intolérable pour la personne qui en souffre. Lors d’un événement traumatisant, la personne peut ressentir de façon subjective de l’anxiété, du désespoir ou de la crainte. Il y a aussi ce que l’on appelle le syndrome de répétition qui rappelle le trauma par des stimuli extérieurs. À cela s’ajoutent souvent des symptômes comme la fatigue physique, l’irritabilité, l’insomnie, la pusillanimité, les douleurs au dos, à la tête ou au ventre.

C’est à ce moment que la victime a le plus besoin du soutien de son entourage, surtout quand il s’agit d’un enfant ou d’un adolescent. Les conséquences d’un traumatisme peuvent se manifester de façon très différente, d’une personne à l’autre. Dans tous les cas, le recours à un spécialiste est de mise pour y voir plus clair et déterminer la méthode thérapeutique la mieux appropriée. Trouvez un psy à bruxelles selon vos critères. Le but du traitement est de vous apprendre à gérer efficacement le trauma et de reconnaitre la signification de chaque événement afin que cela ne vous affecte plus si vous revivez le cauchemar. À noter qu’une thérapie ne permet pas d’effacer ce qui a eu lieu auparavant, mais au moins elle aide la victime à accepter la situation.

Le traumatisme crânien, c’est quoi ?

Le traumatisme crânien s’explique par des lésions traumatiques affectant le cerveau et la crâne. Ce type de traumatisme peut être provoqué par un accident ou un objet lourd. Il peut être léger, modéré ou bien sévère selon l’intensité et la nature du choc traumatique. Les signes cliniques sont la contusion du tissu cérébral, la commotion cérébrale et l’hémorragie cérébrale qui peuvent entrainer une paralysie, des troubles de la mémoire ou bien des crises convulsives. Tout comme le traumatisme psychique, le traumatisme crânien peut concerner tout le monde sauf que les risques sont plus élevés pour les personnes âgées, alcooliques, les motocyclistes et les personnes pratiquant les sports extrêmes. Seul un examen clinique permet de le diagnostiquer.

Un scanner est parfois nécessaire pour mieux localiser les lésions cérébrales et identifier l’étendue du traumatisme. Dans certains cas, une opération chirurgicale est sollicitée pour épancher rapidement le sang accumulé au sein de la boîte crânienne. Certains cas requièrent aussi des chirurgies de reconstruction du crâne. Suite à un traumatisme crânien, le patient peut être victime d’un traumatisme psychique. Il peut ainsi recourir à une thérapie une fois qu’il se rétablit complètement. Cela pour dire que la psychothérapie est toujours nécessaire quand il s’agit d’un traumatisme.