Le succès des startups santé expliqué par Geoffroy Stern

Des conseils médicaux avec mesdocteurs.com

Après un beau succès avec monshowroom.com, Chloé Ramade lance mesdocteurs.com. L'objectif ? Devenir le premier site de consultation médicale digitale. 

Où en est la santé sur Internet ?

La santé connectée se développe énormément. Aujourd'hui on constate que de plus en plus de gens vont chercher l'information sur la santé en ligne. Ils vont "googleliser" leurs symptômes. Mais le problème c'est que les informations sur Internet ne sont pas toutes fiables. Certains sites peuvent même avoir des contenus anxiogènes.

Santé connectée pour tous

Face à ce constat la jeune entrepreneuse Chloé Ramade était convaincue que la personne la plus qualifiée pour répondre à nos questions de santé restait le médecin. Le site mesdocteurs.com a pour objectif de remettre le médecin au coeur du système pour que les utilisateurs puissent poser des questions directement à de vrais médecins. Pour les utilisateurs c'est très simple : Ils choisissent une formule et la spécialité qui les concerne. Ensuite, ils peuvent soit poser une question en "one-shot" au médecin, soit ils peuvent entrer sur un chat pour un échanger direct avec un médecin généraliste ou spécialiste en fonction des besoins.

Plus de 250 médecins, dont des généralistes et des spécialistes sont référencés sur la plateforme et ils répondent en temps réel aux questions des utilisateurs.

Le site a été lancé en janvier 2016 connaissant immédiatement une croissance constante. La société a réussi à lever de l'argent directement auprès de Partech Ventures.

Les contraintes

La E-santé de manière générale, est un secteur très réglementé en France. Aujourd'hui, cette start-up doit répondre à des normes spécifiques notamment en termes de sécurisation des données santé. D'autre part, la startup française fait aujourd'hui du télé-conseil médical. Si elle veut mettre en place un service de téléconsultation, elle va devoir obtenir des agréments supplémentaires pour pouvoir lancer de la téléconsultation comme c'est le cas dans d'autres pays européens. 

Source: Geoffroy Stern