Le cancer des ovaires : une maladie dégénérative meurtrière

 

Le cancer des ovaires est la cinquième cause de mortalité chez les femmes. Cette maladie dégénérative est très meurtrière, car elle n’est généralement détectée qu’à un stade avancé. Aujourd’hui, les chercheurs essayent de créer une méthode de dépistage fiable. Mais, pour l’heure, leurs efforts n’ont pas encore porté leurs fruits.

Les symptômes d’un cancer des ovaires

Comme évoqué précédemment, cette maladie cancéreuse est très difficile à dépister. À vrai dire, il n’existe pas de test de dépistage fiable. Tout dépend de l’instinct du médecin. Lorsque la tumeur se développe au niveau de l’un ou des deux ovaires. La personne souffrante ne sentira aucune gêne particulière. À ce stade, aucun signe apparent ne sera visible et la femme pourra vaquer à ses occupations.

Plus tard, les cellules cancéreuses atteindront l’utérus et la trompe de Fallope. La patiente éprouve alors une sensation de ballonnement constant et un gonflement du ventre est constaté. De nombreuses personnes affirment également ressentir la satiété d’une manière très rapide. Après cette phase, le cancer va se métastaser pour se répandre dans tous les tissus situés de l’abdomen. Malheureusement, cette maladie n’est dépistée qu’à ce stade dans 70% des cas.

Lorsque d’autres organes ont été touchés, le pronostic vital ne dépasse pas 30%. Après une rémission, une femme sur trois sera victime d’une rechute autant dire que les chances de survie sont minces.

Concernant le diagnostic, les spécialistes doivent analyser les résultats de plusieurs tests. Un frottis vaginal ne suffit pas. Il faudra prévoir des échographies, subir une tomodensitométrie et faire quelques IRM. Dans certains cas, une opération chirurgicale sera même pratiquée. À cette occasion, le médecin confirmera la présence d’une tumeur et il va procéder à une ablation si nécessaire.

Les causes du cancer des ovaires et les traitements

Selon les spécialistes, l’âge est le principal facteur de risque. Les femmes âgées de plus de 50 ans sont les plus menacées par les cancers des ovaires. Consultez plus d’infos à ce sujet sur le site Beljanski.

Certaines études ont prouvé que le bouleversement hormonal qui accompagne la ménopause favorise l’apparition des tumeurs. Certains gènes seraient également à l’origine de cette maladie dégénérative. D’autres facteurs comme l’obésité ou encore l’absence de grossesse figurent aussi parmi les causes les plus citées.

Enfin, quelques scientifiques pointent du doigt l’usage de certains moyens de contraception comme le stérilet. Ce dernier laisserait des lésions qui augmentent les risques de cancer de l’utérus et de l’ovaire. Concernant les traitements employés, les praticiens ont systématiquement recours à une ablation des ovaires et à une utérotomie. Ces opérations chirurgicales permettent d’ôter la tumeur et les cellules cancéreuses. Toutefois, la patiente devra toujours subir une chimiothérapie. D’autres traitements post-opératoires peuvent aussi être prescrits par le médecin. Tout dépend des conditions physiques de la souffrante et de la décision de l’oncologue.