Quelle eau boire pour être en bonne santé ?

 

Il y a un aliment qui est essentiel à la vie, que vous consommez tous les jours et sur lequel vous ne connaissez pourtant pas grand-chose : l’eau. Manuel Hattinguais vous propose une retranscription de la vidéo proposée par Naturacoach sur le sujet.

Commençons d’abord par celle que nous avons tous en commun : l’eau du robinet. L’eau du robinet est globalement de bonne qualité en France selon les critères règlementaires et extrêmement contrôlée mais cela va fortement dépendre de votre région. En effet on peut retrouver des traces de pesticides dans des régions fortement agricoles ou des taux élevés de nitrates dans des zones d’élevage intensif, l’exemple le plus célèbre en France étant la Bretagne avec ses élevages de porcs.

Et il faut savoir que chaque année, des centaines de communes obtiennent des dérogations pour continuer à distribuer l’eau potable tout en dépassant les seuils réglementaires sur certains polluants.

Pour rentrer dans le détail, l’une des substances présentes dans l’eau potable que vous connaissez tous est le chlore qui est utilisé comme désinfectant pour détruire les micro-organismes. Le problème vient du fait qu’il peut se lier à des matières organiques pour former des dérivés chlorés qui sont des cancérigènes avérés selon l’OMS surtout pour les cancers de la vessie, du rectum et du côlon. Une première étape est de laisser le chlore s’évaporer en mettant votre carafe d’eau au réfrigérateur pendant au moins une heure. Mais les systèmes de filtres sont bien sûr plus efficaces. Un autre problème est la présence de sels d’aluminium utilisés parfois dans le traitement de l’eau qui se retrouve parfois ainsi en quantité infime dans l’eau potable. Il est difficile de savoir s’il n’y a pas un impact sur le long terme sur 30 40 ans surtout lorsque l’on sait que l’aluminium favoriserait les maladies neurodégénératives comme Parkinson.

Pour connaître plus en détail la qualité de l’eau de votre robinet, il y a tout d’abord une page dédiée sur le site du Ministère de la Santé mais ensuite pour avoir une information complète et à jour, il faut vous rendre dans votre mairie où les contrôles sanitaires sont obligatoirement affichés et certaines mairies mettent cette information à disposition sur leur site Internet.

Un autre souci est que certaines substances ne sont même pas mesurées et ne font pas partie des critères règlementaires. Il s’agit surtout d’une part des résidus médicamenteux comme les antibiotiques, les anticancéreux ou les hormones issues notamment de la pilule qui ne sont pas filtrés par l’immense majorité des stations d’épuration. Le bisphénol A n’est pas non plus mesuré dans les substances. C’est une substance que l’on trouve dans certains plastiques et que l’on soupçonne fortement de favoriser des maladies comme des troubles de la fertilité, du développement hormonal ou des maladies cardiovasculaires. Le problème est que certaines canalisations sont en PVC qui contient du Bisphénol A et les plus anciennes peuvent relâcher des particules dans l’eau.

Bien entendu, après ce tableau un peu sombre, je vous rappelle que l’eau du robinet en France ne va pas vous empoisonner. Pour éliminer en partie ou en totalité ces polluants, il existe différents systèmes de filtres, 2 grandes catégories : les types au charbon actif qui peuvent se trouver en carafe ou dans des systèmes directement liés au robinet. L’autre grande catégorie de filtre est l’osmose inverse qui est un système qui s’installe sous l’évier sur l’arrivée d’eau ; il filtre beaucoup plus efficacement tous les nitrates, pesticides, le plomb plus la plupart des résidus médicamenteux, mais cette efficacité à un coût plus onéreux même si cet investissement est rentable au niveau de votre santé.

A part l’eau du robinet, nous avons ensuite deux catégories d’eau en bouteille : l’eau de source qui est d’origine souterraine, qui est protégée contre la pollution et ne peut pas être traitée chimiquement et deuxièmement l’eau minérale naturelle qui elle en plus a une teneur en minéraux et en oligo éléments qui doit rester absolument stable au cours du temps. Le premier sujet évident est le plastique de ces bouteilles : il s’agit de PET qui ne contient pas de bisphénol A donc c’est un bon point. Par contre, d’autres résidus peuvent passer dans l’eau si jamais le plastique est chauffé et il faut donc absolument éviter de mettre vos bouteilles à côté d’une source de chaleur ou au soleil. Mais attention, le problème va surtout venir des bombonnes de fontaines à eau qui elles contiennent très souvent du Bisphénol A.

Alors, est ce que les eaux minérales et les eaux de source sont épargnées par la pollution ? Normalement oui, mais très récemment le magazine 60 millions de consommateurs a fait analyser la plupart des grandes marques en recherchant tous les grands types de polluants et les résultats ont montré que l’on trouvait des traces de médicaments et/ou de pesticides dans certaines d’entre elles. Bien sûr on parle ici d’effets potentiels à long terme, pas de dangers à court terme, mais c’est une information importante à avoir en tête tout en espérant que cette étude obligera les marques concernées à faire le nécessaire pour dépolluer leur eau.

A partir de là, quels sont les critères pour choisir une bonne eau minérale ?

Tout d’abord, il y a quelques éléments à éviter. Idéalement, il faut une teneur en chlorures inférieure à 40 mg / litre, il faut aussi éviter une teneur en nitrates supérieure à 5 mg / litre et enfin il faut éviter une teneur en fluor supérieure à 2,5 mg / litre.

Ensuite les eaux minérales riches en calcium et en magnésium peuvent représenter un apport complémentaire intéressant car contrairement à ce que peuvent raconter les personnes payées par le lobby du lait, le calcium de l’eau minérale est plutôt bien absorbé. Si vous ne vous gavez pas de produits laitiers, c’est un apport en calcium intéressant avec les autres sources que sont les amandes, les légumes verts, les légumes à feuille, les crucifères etc.

Enfin, certaines eaux minérales riches en bicarbonate permettent de lutter contre l’acidose chronique et donc de préserver vos os et vos muscles. Certaines eaux plates sont légèrement basifiantes mais pour retrouver des taux plus élevés de bicarbonate, il faudra aller vers des eaux gazeuses.

En conclusion, et pour revenir sur quelle eau boire idéalement :

Premièrement, l’eau du robinet. Bien entendu cela dépend fortement de la qualité de celle que vous avez à votre disposition et c’est pour cela que je vous incite vraiment à faire au moins une fois ce travail de vérification auprès de votre mairie.

Vous pouvez également utiliser une eau de source de montagne comme eau de boisson notamment pour les nourrissons, c’est une eau parfaitement adaptée et comme eau pour préparer les boissons chaudes car c’est l’eau idéale pour faire du thé et du café car d’une part elle n’en altère pas le goût et d’autre part elle n’entartre pas vos machines.

 

Retranscription proposée par le docteur Manuel Hattinguais