En colère, évitez le sport !

 

Vous savez déjà que l’activité physique peut augmenter, transitoirement, le risque d’infarctus du myocarde. Bien sur, l’activité physique reste recommandée car globalement, le risque d’accident cardiaque est réduit lorsque l’on fait régulièrement de l’exercice physique. Mais on s’est aperçus aussi que la colère pouvait parfois être non seulement mauvaise conseillère mais également source d’infarctus du myocarde.

Alors pour en avoir le cœur net, des chercheurs canadiens de l'université McCasteront repris les données de 52 pays représentant les 5 continents et ils se sont aperçus qu’il y avait effectivement une augmentation du risque de malaise cardiaque, celui-ci était plus que doublé lorsque l’on s’était mis en colère dans l’heure qui précédait et de plus lorsque l’on était en colère et que l’on faisait du sport pour évacuer cet énervement et bien on triplait son risque d’infarctus.

Les résultats de cette étude, démontrent qu'avant un infarctus , 14 % des interrogés avaient pratiqué une activité physique très intense. De façon globale, les chercheurs ont estimé que 7,7 % des infarctus des sujets étudiés étaient la conséquence d'une pratique sportive trop poussée, quand 8,5 % résultaient d'un excès de colère.

Alors bien sûr il ne s’agit pas de s’abstenir d’activité physique ou de séjours sportifs car on le sait, c’est bon pour la santé et pour le système cardiovasculaire mais néanmoins les chercheurs qui se sont penchés sur ces données ont un conseil : lorsque vous êtes énervé, lorsque vous êtes en colère, n’utilisez pas le sport pour vous défouler.

 

Source: retranscription le mag santé de Damien Mascret et francesoir